Martisor Moldova

Un air de printemps en cuisine : des envies d’orties et d’ail des ours en rentrant de Moldavie

Bonjour à tous,

Fraîchement rentrée de Moldavie où j’ai eu l’occasion de voir toutes les nouvelles fleurs et légumes de printemps (re)bondir, j’ai eu envie de faire rentrer dans ma cuisine un air de printemps. Pour moi, cela veut dire préparer des plats à base des herbes fraîches que nous offre la terre dans cette revigorante saison de l’année. Il doit y en avoir plein, mais je ne sais cuisiner que quelques unes : les orties, l’ail des ours, les pousses d’épinards. Les deux premières ne manquaient pas dans notre cuisine quand j’étais petite en Moldavie. Mais il y en a aussi en France , bien que ce ne soit pas si généralisée. Je m’explique : vous trouvez des orties ou de l’ail des ours à tous les coins de rues en Moldavie avec l’arrivée du printemps. En France, il faut les chercher sur les marchés ou dans des magasins spécialisés ou directement chez certains producteurs de légumes. Quand j’habitais Grenoble, c’était plus facile car j’allais les chercher en montagne et c’était un bonheur. Mais à Paris, c’est plus compliqué. Tout cela pour dire que les herbes vertes du printemps, telles que l’orties et l’ail des ours, sont un « inconditionnel » de la table des moldaves, que ce soit en ville ou à la campagne. Certains utilisent ces herbes pour leurs bien-faits thérapeutiques, en considérant « nettoyer » un peu leur organisme après les fêtes d’hiver 🙂

De manière plus générale, dès que le printemps arrive, c’est la fête en Moldavie. Le 1er mars signe d’ailleurs son arrivée et tout le monde marque le coup en accrochant à sa veste un « mărţişor » (deux fils tressés, un rouge et un blanc, comme celui à droite, dans la photo, confectionné par ma maman). Chisinau, la capitale moldave, a une ambiance légèrement enjouée : la nature se reveille, l’on vend partout des fleurs de printemps (violettes et perce-neige) et il y a également deux semaines entières de concerts et de festivités dans le cadre du festival « Mărţişor ».

Ensuite, le 8 mars c’est la sacré journée de la femme, où l’on fait des compliments, on recite des poèmes, on offre des fleurs (au moins) aux femmes à la maison (épouse, mère, sœur), au travail et parfois de façon spontanée dans les parcs ou dans les rues du centre ville. Cette fois-ci j’ai été même étonnée de voir que le 7 et le 8 mars étaient fériés (le 8 étant un mardi, les moldaves ont allongé leur week-end en choisissant de travailler un samedi des semaines suivantes). C’est comme ça, à chaque pays, ses fêtes.

Bref, quand on est début mars à Chisinau, on sent cet air de printemps bien particulier. Et si vous avez l’occasion d’aller chez l’habitant, vous verrez  que cela se ressent aussi dans la cuisine. N’hésitez pas à déguster les orties à la crème (« tocăniță de urzici ») ou la salade à l’ail des ours (« salată de leurdă ») avec un peu de mayonnaise évidement!

Dans  un prochain article, je vous présenterai une recette d’épinards façon moldave, sur la base de la recette des orties à la crème que l’on mange chez nous (enfin, chez nous…là bas).

A très bientôt et bon printemps où que vous soyez, en France, en Moldavie et même à Paris 🙂

 

Et si vous voulez partager la recette :

Print Friendly

Recettes moldaves par mail